...A Sa Gloire, Ses Œuvres, Ses Délires,... Cons se le disent !!! ...Since 7 mars 2002 !
"Nul vainqueur ne croit au hasard" F.W. Nietzsche

vendredi 16 mars 2018

Réponse à un fidéle commentateur...

Notre Ami Le Marquis... Nous ne fréquentons que la Haute!
Notre Ami, écrivions Nous, Nous pose une question des plus pertinentes : "Mais d'où vient cette attirance pour les véhicules de dépannage ?" Ici !
Et comme beaucoup de gens de Notre Milieu... Il y répond lui-même : "Certainement, une expérience personnelle..."
Oui, dans un recoin reculé de Notre Impériale Conscience (tiens ça fait N.I.C. !) se cache peut-être cette vision d'un service militaire passé dans une dépanneuse...car Nous avons à Notre Impérial Tableau de Chasse de Camionneur Militaire Berlinois :
  • Un recul dans un muret... plus de muret !
  • Une porte de combi qui coulisse, qui coulisse,... et finie sur la chaussée en écrasant tout ce que Nous & nous venions de descendre dudit Combi !!
  • Un levier de vitesse qui Nous reste en main au check point du quartier Napoléon... Nous voyons encore la tête du juteux lorsque Nous sommes rentré en lui disant "Mon adjudant c'est tout ce que j'ai pu sauver !" Oui Nous disions "je" car Nous n'étions pas encore Empereur et logeant au quartier Napoléon... résultats 3 jours au trou ! Pas pour ça officiellement... mais YA des moments où faut pas répondre ! Mais c'est tellement bon !
  • Une kubelwagen... Oui ! Sa Majesté a conduit une kubelwagen ! ca Nous rappelait Notre dodoche qui attendait au pays ! Et là ! Giga Découverte Impériale... il faut mettre de l'huile dans un moteur ! Mais pourquoi ne pas Nous l'avoir dit plutôt ? Donc un génie passant par le garage constate que Nous roulions sans huile... Là ça dépassait les bornes ! En fait de bornes Nous n'aurions pas pu en faire beaucoup... donc 7 jours au trou !
  • La liste est longue... mais la dernière mérite de figurer dans ce palmarès ! Panne d'essence à 2km du quartier... que Nous avons fait au volant, le Capitaine poussant !
D'où Notre Impérial Surnom de Satanas de la 11e Cie !
Faut savoir que le Pit venait avec sa voiture personnelle, lorsque Nous étions de "semaine"... sauf le lundi matin parce qu'il ne savait pas que c'était Nous !
Tout bénef pour Son Altesse qui n'avait pas à se lever toute la s'maine à 6h00 du mat comme les autres chauffeurs durant leur "semaine" ! 8h00 suffisait pour être à l'appelle et retourner se recoucher !
Voilà, Nous Nous devions d'avouer Cette faille dans Notre Impérial Armure !
Nous avons une relation fusionnelle avec les dépanneuses...
Mais Sa Majesté sous les drapeaux c'était surtout ça !
Sa Majesté avec le 42nd Engineers... une unité de légende !
Notre photo Platoon à Nous !


15 commentaires:

  1. Aaaahhh!!! je m'en doutais...Eh bien voilà de biens sympathiques souvenirs qui reviennent à la mémoire de votre majesté!! le sceptre impérial a remplacé le démonte pneus... La livrée impériale le treillis cambouissé.
    Très jolie photo , sans doute avec des soldats US. Votre altesse a fait partie des troupes françaises en Allemagne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Nous étions à Berlin !
      Et Nous avons fait Centre d'Entraiment Commando lors d'une cession réservée aux troupes US... Nous étions avec le 42nd Engineers !
      Mais c'est une autre histoire que Nous conterons lors de la production des troupes de cette unité... et vous la connaissez sans aucun doute, mais ne le savez pas !
      Ca sera dans le DTC-FK42 !
      Patience, patience,...

      Supprimer
  2. Euhhh...J'ai supprimé mon premier poste car j avais écrit spectre au lieu de sceptre...ce qui n'est pas la même chose...bien que des spectres peuvent brandir des sceptres...si, les fantômes royaux...je sais pas éditer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'édition n'est pas possible sur les commentaires... pourquoi ?
      Aucune idée !
      Mais Nous, Nous avons le pouvoir de les supprimer totalement ! :-)

      Supprimer
  3. En bref, sa majesté à donc fait courir de gros risques à la population berlinoise pendant son temps de service. Même en temps que populace occupée, ils avaient des droits.
    Et à quelque époque cela se passa t-il.
    Je crains fort que nous soyons de la même tranche d'infortune dans les brumes de l'Est.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous étions sur la lime orientale de décembre 1986 à novembre 1987 !

      Supprimer
  4. Je m'en doutais.
    Je suis de la 86/08 à Montigny lez Metz.
    Régiment de Livraison par Air - RLA. Train Aéroporté.

    RépondreSupprimer
  5. Chez nous aussi.
    Si tu es passé par Metz pour ton incorporation, j'ai dû de voir car tous les deux mois on était sur les quais pour les transites vers l'Allemagne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé non cher ami !
      C'était un direct pour Berlin... pour mois !
      :-)

      Supprimer
  6. C'est un privilège royal.
    A l'époque il y avait 2 centres de transit. Un à strasbourg et l'autre à metz. On faisait les incorporations pour l'allemagne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Nous Nous rappelons venir de Berlin en train pour chercher chaque nouveau contingent... un vrai plaisir !
      Ballade dans la Petite France, bonne bouffe et retour avec les nouveau en Nous la pétant grave !
      :D :D :D

      Supprimer
  7. Je dirais presque que c'était le bon temps. Sauf que à l'époque j'avais la haine d'être là-bas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Nous c'est le contraire... Nous sommes parmi ravi... et la déconfiture est arrivée très vite ! Lourdeur, ennui, occupation sans fondement, temps long... Heureusement qu'il y a avait les camarades et des gradés de première classe... et des occupations pour lesquelles Nous avons été volontaire et brillant ! Mais qui en doutait ? Brevet de tireur d'élite, brevet commando, concours de tir interallié que Nous remportons ! Bref, une superbe année avec un pouvoir d'achat honteux... Nous avions 4 ans de taf derrière Nous !
      Bref, Nous raconterons bientôt tout ça !

      Supprimer
  8. Sa majesté était volontaire...
    Nous pas. Et surtout pas pour un régiment aéroporté.
    Mais j ai su m'adapter. On a bien rigolé quand même. En souffrant mais cela reste des assez bons souvenirs.

    RépondreSupprimer