...A Sa Gloire, Ses Œuvres, Ses Délires,... Cons se le disent !!! ...Since 7 mars 2002

samedi 28 mars 2015

Pro d'la Figos

Perry Miniatures continue dans sa gamme retraite de Russie!

Un vrai bonheur...

...pas pour ces pauvres gens...

...pour les yeux et certainement pour les pinceaux...

Allez voir la série sur la retraite de Russie sur le site de Perry Miniatures !

vendredi 27 mars 2015

Nouvel Empereur!!!


En fait, Le Bienheureux, Energique et Bienveillant Empereur Retraité Juge P'Ti , qu'il serait malvenu d'interpeller par un "Hé, Bébert", prend a régence de L'Empire pour assurer avec le brio qui le caractérise la réussite du 1er Tournoi de L'Empereur !
Mais aussi la préparation de la participation au  World de Lisbonne les 11, 12 et 13 septembre 2015, de Ce Dernier... en fait pour que Celui-Ci ne le soit pas!
Cons se le disent !!!

jeudi 19 mars 2015

Pro d'la Figos

Xyston continuent d'alimenter leur gamme antique :

Des Chalkaspides, les boucliers de bronze !
avec des boucliers en relief... un vrai bonheur à peindre! Aaarrggghhh !

..des officiers numides... dommage, L'Empereur a déjà tout ce qu'Il Lui faut en infanterie numide et encore bien plus !

Et nous gardons le meilleur pour la fin... Antigone le boiteux... ben non! c'est borgne sur son palanquin!

Nous en avons les larmes aux yeux!
Allez voir les nouveautés Xyston!

lundi 16 mars 2015

Tournoi de Bordeaux

LES SEPT CROISADES BORDELAISES DE L’EMPEREUR

Pour Sa Première Croisade… Sa Majesté a croisé N°8 à l’hôtel le vendredi soir… sans le savoir !

Donc Elle et lui (peut-être…) ont manqué l’occase d’un bon diner entre vieux potes !

Pour la deuxième, qui à ce stade n’était encore que la seconde… L’Empereur a croisé l’organisateur, Jacques l’insaisissable, le clone de Jakipédia, celui de l’an dernier, que Nous et nous avons retrouvé le samedi soir… Le premier ne faisait que des apparitions, pour ouvrir les locaux, amener denrées et bonne humeur, dont Nous le remercions. Nous et nous étions donc uniquement en contact avec ce gentil organisateur et arbitre par l’intermédiaire d’un esclave libéré nommé Jean-Spartacus. Ce dernier, en plus de pallier à la vacuité de ce jakouille girondin, se laissa aimablement battre par Sa Majesté qui accomplissait ainsi Sa Sixième Croisade (cette chronique n’est pas chronologique… c’est moche pour une chronique !) : mater la révolte de cet imitateur d’Elle-même !

Lors de Sa Troisième Croisade, L’Empereur a croisé des sparabaras avant de croiser des sparadraps sur les impacts de flèches…

Pansant ses plaies L’Armée Impériale continua ce combat médique sans en avoir l’air… contre un spartiate qui apprit à Sa Majesté, sans la lasser, la fabrication de cette sandale faite de lanières de cuir croisées… C’était donc la Quatrième Croisade Impériale !

La cinquième croisade commença par une quête… celle du restau qui pourrait accueillir, un samedi soir, au pied levé 11 joueurs… même pas de foot ! Sa Majesté ne pouvant diner en vitrine dans le flux des manants venant quérir leurs galettes romaines agrémentées selon leur choix, Nous et nous décidons de pousser plus loin les recherches qui durèrent trop longtemps !
Mais comme tout effort mérite récompense ! Nous et nous fûmes accueillis par jolie minois dans restaurant à menu unique… et surtout frites à volonté ! La viande y est extraordinaire et chaque convive ne se retint pour croiser ses couverts afin de montrer qu’elle ne souhaitait pas finir ce repas de suite… attendant le rab de frites !
Une adresse à retenir… car bien que Nous et nous firent le tour de l’horloge à défaut du tour de Bordeaux pour y parvenir… Nous n’étions à moins de dix minutes de Notre Auberge !

Le dimanche matin, Sa Majesté ayant réservé la salle de petit déjeuné pour Son Auguste Personne... Elle ne croisa personne matutinalement ! Ceci ne peut donc être considérer pour une croisade… la sixième

La septième croisade… ben oui, la sixième est celle de la mise en croix de Jean-Spartacus… faut suivre !
Donc la septième croisade fût contre un prétendu dentiste chinois, Monsieur Zou, qui Nous promis une intervention sans douleur avec anesthésie à l’acupuncture ! Mensonge que cela ! D’ailleurs il ne peut être dentiste car, ce dimanche, tous les dentistes défilaient à Paris… et pas dans l’treizième ! Nous n'aurions pas dû le croiser!

Donc pour l’an prochain, faut réserver l’restau tout pareil !